lundi 27 février 2012

Ajouter une légende
VISAGES D'AILLEURS à l'heure des choix - La Dépêche 

Afin de lever toute ambiguïté et de corriger une mauvaise interprétation du journaliste de La Dépêche présent à l'AG, je recopie ci-dessous un extrait du texte d'un Communiqué lu lors de la réunion, approuvé par les adhérents et remis aux journalistes. Il est donc parfaitement clair que "Visages d'Ailleurs "n'a nullement l'intention de s'immiscer dans le projet de la Mission de Service Civique en Arménie et encore moins de "faire la restitution" comme écrit dans l'article . Cette restitution est du ressort  des 3 partenaires, TSA, la Ligue de l'Enseignement et la Mission Locale . L'Association propose simplement qu'à cette occasion des manifestations artistiques soient consacrées à l'Arménie et permettre à la population lotoise de découvrir l'extraordinaire richesse d'une culture millénaire mal connue. 
Benoit RAMMAERT
Président


" Le Conseil d'Administration a proposé aux adhérents un premier projet pour 2012, soutenant l'action de l'Association Tourisme Solidaire Arménie, créée par Daniel Arabian, vice-président de « Visages d’Ailleurs ». Grace à un  partenariat entre TSA, la Mission Locale et  la Ligue de l'Enseignement un  projet de Mission de Service Civique a été mis en place  pour 9  jeunes qui seront formés à des métiers du bâtiment et réaliseront une mission solidaire de 3 mois dans la ville de Gyumri,  dévastée par le  tremblement de terre de 1988. Nous avons proposé de nous associer à leur action lors de la restitution du projet fin 2012  et de les aider à organiser des manifestations présentant des artistes arméniens."

        ASSEMBLEE GENERALE DE L'ASSOCIATION  


                         Samedi 25 février 2012



           PROCÉS VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE


L’Assemblée Générale Ordinaire de l’Association VISAGES D’AILLEURS, dont le siège social est : 4 Quai Ségur d’Aguesseau 46000 CAHORS, est déclarée ouverte à 14h15 dans la salle de réunion N° 305 du 3ème étage de l’Espace Clément Marot à Cahors.

Tous les adhérents ont été convoqués par lettre simple ou par courrier électronique.

Sont présents, avec droit de vote, 15 adhérents et 7 adhérents se sont fait représenter.

L’Assemblée Générale Ordinaire peut validement délibérer.

Résolution n°1


Il est désigné pour son bureau: Benoît Rammaert comme Président de séance, Michel Calvino comme assesseur.
La régularité de cette Assemblée est constatée.

Benoît Rammaert remercie les membres présents et nos invités, il souhaite la bienvenue à Madame Hélène Leneveu, Conseillère Municipale qui représente la Mairie de Cahors, membres de droit de notre Association.


Résolution N° 2 - Rapport moral et d’activité

En préambule et par un bref historique, Benoît Rammaert rappelle les aspects fondamentaux de Visage d’Ailleurs, « Pour un Festival Culturel et Populaire » présentant toutes les disciplines artistiques et privilégiant les rencontres et les échanges.
Benoît Rammaert rappelle en cela la parfaite adéquation des festivals précédents que furent le Vietnam,  le Mali, l’Egypte et même l’Argentine, où en dépit  d’un changement de formule imposée par la Mairie avec une priorité donnée à la programmation avec une tête d’affiche, nous avons pu maintenir  l’esprit d’un vrai festival  en organisant  des événements culturels  forts  dont par exemple la venue à Cahors et pour la première fois en France de l’association argentine « ELOISA CARTONERA », Maison d’édition coopérative du quartier pauvre de la Boca à Buenos Aires.

Il souligne qu’une partie de la programmation a pu être effectuée grâce la participation d’une autre Association Cadurcienne : Tangomania, ce qui montre l’intérêt de l’ouverture vers d’autres associations cadurciennes où plus lointaines.

Concernant l’année 2011, nous avons été informés tardivement de la tenue du festival « Visages d’Espagne ». Nous avons toutefois proposé, sur une idée de Daniel Arabian,  de faire venir en « festival off » un groupe Flamenco de qualité qui aurait pu se produire, en concert gratuit,  la veille des concerts payants organisés par la Mairie.
Cette proposition n’a pu être retenue à cause des difficultés techniques qu’elle risquait d’entraîner.
Alors notre participation s’est limitée à tenir la buvette lors des concerts. Cela est bien loin de nos aspirations mais a eu le mérite de renforcer notre trésorerie comme nous le verrons tout à l’heure.
Aujourd’hui nous avons un choix à faire :
Ø  Demeurer comme tel, au creux de la vague.
Ø  Démissionner et dissoudre l’Association.
Ø  Se restructurer sur de nouvelles bases.
C’est cette dernière hypothèse que le Conseil d’Administration retient et se propose de développer dans l’instant qui vient.

Après cet exposé et débat, il est procédé, conformément à l’article 11 des statuts, alinéa 2 au vote de ce rapport moral et d’activité 2011.

Il est adopté à l’unanimité des voix à main levée. L’Assemblée Générale donne quitus au Conseil d’Administration pour les actions en cours.


Résolution n°3 - Rapport financier

Tous les adhérents présents disposent du compte de résultats de l’Association.

La trésorière, Osra Lajimi donne lecture et commentaires du rapport financier portant sur les comptes de l’exercice clos au 31/12/2011.
Avec un total des recettes de 15 765 ,86€ et des dépenses totales d’un montant de
9112,01€ l’exercice dégage un excédent de 6 653,85€. Cet excédent est dû essentiellement à la recette de la buvette d’un montant de 15 442,67.
Après débat, il est procédé, conformément à l’article 11 des statuts, alinéa 2, au vote sur les comptes de l’exercice 2011.

L’Assemblée Générale approuve les comptes de l’exercice clôt au 31 décembre 2011.
L’Assemblée Générale donne quitus au Conseil d’Administration pour sa gestion.

Résolution N°4


L’Assemblée Générale décide d’affecter le résultat excédentaire de 6 653,85€ au report à nouveau, qui s’élève alors à : 12 328,19€.


Résolution N°5 - Examen et vote des projets 2012


Dans le droit fil de ce qui a été dit précédemment, Benoît Rammaert rappelle ce qui fait l’âme de notre Association:
L’Association, dans l’esprit de ce qu’avait été les Visages Francophones, a sans cesse milité pour un festival culturel et populaire avec pour objectifs de privilégier les échanges, les rencontres et le dialogue  avec tous les publics, de faire découvrir la réalité d’un pays en présentant toutes les disciplines artistiques et  en privilégiant la qualité et la découverte, les créations et les coproductions artistiques ,  de relayer les initiatives des autres Associations locales, en s’appuyant sur une forte équipe de bénévoles. L’originalité de ce Festival est son ancrage populaire basé sur l’accueil et l’hébergement des participants chez l’habitant. Les liens créés depuis avec les invités étrangers ont  perdurés. « Visages d’Ailleurs » avait proposé à la Mairie, en totale concertation avec elle,  d’être associée plus étroitement à la programmation en fixant au moins une année à l’avance les choix des prochaines manifestations. Le Festival Visages d’Argentine a pu répondre partiellement aux objectifs grâce aux efforts de l’Association qui s’est engagée dix mois à l’avance, de la coopération avec l’Association Tangomania,  et a pu présenter  un visage de l’Argentine original et inconnu du public cadurcien.
La Mairie a choisi de privilégier une « tête d’affiche » et de déterminer secondairement le pays en fonction de ce choix, ce qui ne correspond plus aux objectifs de notre Association.  Celle-ci souhaite toujours être importateur et exportateur de culture. Elle vous propose donc de se restructurer et, partant, proposer des manifestations éclectiques, accessibles à tous, dans la mesure de ses moyens, tout en continuant à solliciter un partenariat avec  la Mairie de Cahors.

Benoît Rammaert précise que le projet 2012  soumis à l’approbation des adhérents s’articule autour de l’Arménie et d’un projet initié par Daniel Arabian et l’Association qu’il a créée  « Tourisme Solidaire Arménie » (TSA). TSA et la Mission Locale du Lot, soutenus par la Ligue de l’Enseignement et  la Fondation PROBTP  ont recrutés,  dans le cadre d’un  Contrat de Service Civique de 10 mois,  9 jeunes dont deux cadurciens. Ces jeunes, initiés à Cahors aux métiers du bâtiment,  passeront  trois mois en Arménie, où ils  travailleront avec des artisons locaux  à la remise en état les 21 toilettes de l’école française  de Gumri, totalement ravagée par le tremblement de terre de 1988. Toutes leurs actions seront filmées et la restitution de cette expérience, fin 2012,  pourra faire l’objet de manifestations culturelles et artistiques consacrées à l’Arménie  (photos, littérature, cinéma, arts graphiques, concerts, reportages…) .Le point d’orgue pourrait être  un concert de l’ensemble « NAREGATSI » (déjà venus à Cahors en 2010), et les dates des autres manifestations seront articulées autour de leur venue et donc à proposer dès que la tournée sera précisée.

Le débat s’engage, il en ressort :

José Sobrecases souligne que l’association doit demeurer un acteur culturel de la Cité au prix d’un affinement du concept qui passe par:
  • La capacité d’anticiper, tout projet devant faire l’objet d’un exercice budgétaire.
  • Le sens du mot Festival : celui d’une dramaturgie.
  • Le soutien et l’assise avec d’autres manifestations et d’autres associations culturelles, et pourquoi pas humanitaires ?
Jean Clause Caron précise que cette ouverture vers d’autres associations est comme les briques d’une construction nécessitant un maître d’ouvrage sous peine de s’effondrer.
Amin Mirali indique la nécessité formelle de budgétiser nos projets longtemps à l’avance pour leur donner sens et rigueur.
Parmi les autres intervenants, nous retenons la création d’un « Blog » qui nous permettra d’échanger nos idées.
Egalement nous retenons de nous réunir dès que les dates de concert seront connues, en réunion plénière, afin de juger de l’évolution de notre projet.

L’Assemblée Générale approuve l’engagement de l’Association pour 2012 à l’unanimité des voix à main levée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire