dimanche 24 juin 2012

                        RETOUR AU VIETNAM


               EXPOSITION de PHOTOS de PHAN CU,        photographe à Hué


                            LIBRAIRIE CALLIGRAMME  CAHORS
                                             SEPTEMBRE 2012
            75 rue Joffre 46000 Cahors - librairiecalligramme.free.fr - 
                                              05 65 35 66 44

Lors d'un voyage au Viet Nam , Gérard AMIGUES a découvert à Hué , au Mandarin Café, les photos de Phan CU, photographe autodidacte .... un "coup de foudre" :" je ne sais pas si Phan Cu est un bon photographe; j'ai aimé ses photos, j'ai aimé son talent à etre là à l'instant où il faut... j'ai aimé cet homme simple et direct..." 
Gérard n'a pas voulu garder pour lui ces émotions et a eu l'idée d'exposer ses photos à Cahors et à Limogne fin 1999 pour faire découvrir ce témoignage de la vie du Viet Nam    et avec l'idée , avec l'argent récolté par la vente des photos, d'offrir à Phan CU le voyage à Cahors afin qu'il assiste au "Printemps de Cahors" et ait l'occasion de rencontrer les meilleurs photographes mondiaux. 
Cette belle histoire n'a pas eu la fin espérée mais une autre tout aussi belle . Le Mandarin Café a été détruit par des inondations de Hué et le revenu de la vente des photos a permis au photographe de refaire un nouveau restaurant.



Le temps a passé.... j'ai rencontré Phan CU à plusieurs reprises à Hué, dans le but de lui proposer une nouvelle exposition, mais ce n'était pas pour lui le bon moment. La ténacité de Gérard nous a permis de recueillir près de 400 photos 


Nos amis laqueurs de Hué seront à Cahors la 1ère semaine de septembre, comme chaque année depuis leur venue au Festival Visages du Vietnam en 2003, à l'initiative du regretté Huong BUU, et avec le soutien de l'Association "Les amis des Visages Francophones" devenue depuis "Visages d'Ailleurs". La dénomination a changé mais l'esprit est intact, dans un but d'échanges et de découverte. Nous profiterons de leur venue pour proposer  un "retour au Viet Nam" , avec plusieurs manifestations en cours de préparation dont l'exposition de photos à la Librairie Calligramme.




















Phan CU est un "enfant de la rivière", profondément attaché à ses origines comme le témoignent ses photos, reflets de la vie du Viet Nam et de celle de Hué, ville du centre du pays, traversée par la Rivière des parfums.
 Il est né en 1945, 2ème d'une famille pauvre de 6 enfants et a vécu sur un sampan comme 15.000 "sampaniers", une des populations les plus démunies du Viet Nam.









 




Les sampaniers vivent de la pêche et de l'exploitation du sable et des graviers qu'ils ont l'autorisation de draguer quelques jours par mois. Toute la famille, grands-parents , parents et enfants survivent dans des conditions très misérables, avec 1 € par jour et par personne




























































































Phan CU a pratiqué de nombreux métiers avant d'ouvrir un premier restaurant en 1990, profitant de la libéralisation de la politique du Parti Communiste Vietnamien autorisant le commerce privé, interdit jusqu'alors. L'ouverture au tourisme lui a permis de rencontrer un américain qui lui a donné des conseils et initié aux "crêpes à la banane" et il a fait l'objet d'un article dans le New York Times en 1993. Il a subi tous les aléas des expulsions, des inondations et ouvre un nouveau restaurant dans la rue principale de Hué, devenu au fil du temps un "incontournable"




Il achète un Leica d'occasion en 1996 et devient le témoin discret, tendre, plein d'humanité  de la vie des gens du peuple, de la rivière et de la campagne, dans la magnifique ville de Hué malheureusement victime des bombardements américains lors de l'offensive du Tet en 1968 qui ont détruit la quasi totalité de la Cité Impériale. La guerre du Viet Nam a profondément meurtri cette population, avec ses disparus, ses morts sans sépulture, "âmes errantes" , comme le père de notre ami laqueur Huy, jamais retrouvé. 







l'enfance est son sujet  favori, ses images  une petite contribution à un rêve "que les enfants aient le meilleur de la vie, parce que les petits ne sont pas l'avenir du Vietnam, mais de toute l'humanité   " 




















Le nouveau Mandarin Café est un lieu de rencontres et d'humanité, rempli des photos de son propriétaire .... et au milieu l'affiche de l'exposition de 1999 qui a du surprendre plus d'un visiteur





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire